allaitement
BlaBla

Allaitement

Les bienfaits de l’allaitement

On ne le dira jamais assez, l’allaitement c’est top pour le bébé et pour la maman. Le lait y est gratuit, toujours à température ambiante, à disposition de l’enfant. Pas besoin de stériliser des biberons, de stocker des boîtes de lait en poudre ou de courir après une pharmacie quand la boîte est bientôt vide et que le weekend approche. De plus le lait de maman contient tous les nutriments nécessaires au développement du bébé. Sans compter que la tétée provoque chez la maman les hormones du bonheur et que donc, en général, elle se sent bien juste après.

Le droit de ne pas faire ce choix

Il est évident que si l’allaitement est la chose la plus naturelle du monde, certaines mamans font le choix du biberon. Pourquoi ? Parce que l’allaitement peut être très difficile à mettre en place, qu’on est pas toujours bien soutenue par le monde médical, qu’on ne le vie pas toutes bien. Certaines mamans prennent des traitements incompatibles avec l’allaitement, d’autre ont envie de pouvoir boire le champagne à Noël et le Mojito pendant les vacances, et vous savez quoi ? C’est un droit !

A titre personnel, je trouve que l’allaitement, c’est l’idéal quand on a un mode de vie sain, mais pour autant je n’y suis pas arrivée. J’ai allaité ma première fille pendant trois semaine et je l’ai mal vécu. Déjà parce qu’elle passait sa vie collée à mon sein et que je n’avais l’impression de n’être plus qu’une tétine géante 😂. De plus, je suis super pudique, alors je ne sortais plus de chez moi. Je souffrais d’anémie et l’allaitement n’arrangeait pas les choses. J’étais épuisée, démoralisée et j’ai arrêté pleine de culpabilité. Oui, je me sentais coupable parce que pour le monde médical, il ne fallait pas, fallait persévérer, ça serait mauvais pour mon bébé d’arrêter. Pourtant, quand je suis passée au biberon, j’ai retrouvé le goût à la vie. Je pouvais sortir librement, confier ma fille à un membre de la famille pour m’accorder du temps à moi, laisser le papa se lever la nuit pour donner le biberon pendant que je dormais, etc…

L’allaitement, c’est top, mais ça ne doit pas être fait à contre cœur.

Un bébé non allaité est plus souvent malade ?

On entend souvent qu’un bébé non allaité est plus souvent malade. C’est juste tellement faux. Ma fille a été beaucoup plus malade que mes garçons que je n’ai pas du tout allaité. Oui, le lait maternel transmet des anticorps au bébé mais le corps de l’enfant a la capacité de s’ en créer lui même. Toute notre vie, nous sommes en contacts avec des bactéries qui apprennent à notre corps à se défendre contre elles. Le corps humain est bien fait.

Un bébé allaité est plus proche de sa mère ?

Le lien qui unit la mère et son bébé pendant l’allaitement et juste magique. C’est un moment de complicité, juste entre la mère et l’enfant. Une bulle d’amour. Mais non, si tu fais le choix de ne pas allaiter, tu ne crées pas de distance entre toi et ton petit bout. Le plus proche de moi, c’est mon dernier, sûrement du au fait que j’ai eu beaucoup de mal à l’avoir. Je ne l’ai toute fois pas allaité du tout. (j’ai tenté vainement une tétée de bienvenue le jour de sa naissance qui a été une vraie catastrophe, je n’étais pas à l’aise, et bébé non plus du coup 😅). Ma fille qui a eu le droit a trois petites semaines d’allaitement et la plus indépendante de mes trois enfants, comme quoi, rien à voir !

Le sevrage

Personnellement, je pense qu’il ne faut pas arrêter brusquement un allaitement qui se passe bien. Il faut faire les choses en douceur quand on souhaite arrêter, au risque de perturber son petit. Il y a plusieurs raisons qui peuvent pousser une mère à l’envie d’arrêter ou de beaucoup diminuer. La reprise d’un emploi, l’envie de se réapproprier son corps, le souhait de passer un nouveau cap etc…

Je pense que l’idéal, c’est de s’y prendre de manière progressive. En tirant son lait maternel pour le mettre dans un biberon de temps en temps pour commencer à l’habituer le bébé au format biberon. Quand cette étape est acquise, tenter le lait en poudre si on le souhaite, petit à petit.

Ainsi c’est moins violent pour bébé et pour maman que de stopper net, ce qui pourrait en plus lui causer des problèmes de digestion. Rester sur un allaitement mixte est possible aussi. Le biberon la journée, une tétée le soir avant de dormir par exemple.

L’allaitement long

De plus en plus de mamans fans de l’allaitement, opte pour l’allaitement long. Les recommandations en France sont pour l’allaitement jusqu’à six mois. Au delà, on parle d’allaitement long, ou tardif. Les avis sur la question sont partagés et il est impossible de donner une tranche d’âge idéal à l’allaitement.

Il y a ceux qui pensent que plus l’allaitement et long, mieux c’est pour la mère et l’enfant et d’autres qui jugent que c’est mauvais, que ça rend l’enfant dépendant, que ça ne l’aide pas à grandir. Il n’y a aucune réponse scientifique à cela. Donc tout argument pour ou contre n’est pas vraiment valide.

Personnellement, vu que le lait de croissance est conseillé jusqu’à trois ans, je me dis que l’allaitement jusqu’à trois ans, c’est ce qui me semble idéal.

Je pense tout de même qu’il y a un moment où il faut arrêter. Je me souviens avoir vu une fois un reportage à la TV ou une maman allaitait son fils de neuf ans et j’avoue que cela m’avais un peu interpellée. J’ai une fille de neuf ans et même pas elle me laisse rentrer dans la salle de bain pendant qu’elle se change, je la voies pas me téter un sein 😅.

Après tout, quand on regarde les animaux, les femelles poussent toujours leurs bébés au sevrage. Une fois qu’ils ont appris à manger seuls, elles leurs refusent la tétée. Elles les encouragent à être indépendant et à ne plus avoir « besoin » d’elles. Le lait n’est plus un aliment nécessaire à leur développement. Au fond, n’est ce pas le but de la maternité d’apprendre à nos enfants à se passer de nous ?

Le respect du choix des autres.

Je dirais pour conclure cet article, que peu importe que vous soyez une mère qui n’a pas allaité, que vous ayez allaité 1 mois, 6 mois, 4 ans ou même plus, chacune se doit de respecter le choix de l’autre. On fait des choix différents, parce qu’on a des vécus, des modes de vies, des coutumes, des relations différentes. C’est ce qui fait la beauté de l’être humain. Tu as le droit de ne pas allaiter et tu as aussi le droit de le faire jusqu’à l’âge que tu veux, parce qu’il n’y a aucune obligation. Chacune le vie à sa manière et être maman, c’est tellement plus que nourrir son enfant. Tant que tu fais ce qui te sembles le mieux pour vous, alors tu es une super maman 😉

Marie maman blogueuse

2 commentaires

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :